Driver : Parallel Lines

Mon Image

Editeur_:

Ubisoft

 Site web officiel :

 Le site.

Graphismes_:

13/20

 Univers_:

14/20

Développeur_:

Ubisoft

 Sortie France_:

 Juin 2007

Jouabilité_:

11/20

 Par_:

 Nico le king

Type_:

GTA Like

 Note :

 12/20

Intérêt_:

10/20

 Corrigé :

 Sylvain

 

Déjà, le quatrième opus de la série. Le premier était juste un jeu de course et au fil du temps la série s'est transformée en GTA Like. Après un Driver 3 mauvais , on a le droit à ce nouvel opus. Va t'il rattraper le niveau ?

Le pauvre taxi

Tout se passe à New York dans les années 1970. Au début, on fait parti d'une petite bande, mais un nouveau vient d'arriver, devient le patron et dirige tout. Il veut prendre le contrôle de la Coke (la drogue) car dans les années 1980 ça sera le plus gros marché. Mais un Colombien détient ce marché. Donc, on doit lui faire la peau. Nous et nos copains, on organise un plan et hop on l'exécute tranquillement. Au point de rendez-vous, le patron était un traitre et on se retrouve incarcéré. Dommage qu'on ne contrôle pas le personnage dans la prison. Après 28 ans de prison, on sort enfin et on est en 2006 ! Tous nos "amis" sont devenus riches avec leurs petites magouilles et on les tuera tous un par un. Des voitures de notre époque, des armes plus puissantes, du tuning... En parlant de cela, tous les véhicules peuvent être tunés, même les motos, les cars, les camions... Chaque véhicule a son propre tuning. Tout au long de l'histoire, on garde l'esprit Driver, c'est à dire qu'on est pilote.

Pan Pan

Voila ma nouvelle moto.Des graphismes sympathiques, de l'action, une IA de flics supérieure à celle de GTA San Andreas. Bref pour l'instant c'est plutôt correct, mais au fil des missions, on se rend compte qu'elles se ressemblent et sont très dispersées dans les coins de la ville. Il faut parfois 10 minutes pour arriver à la mission et une fois sur place, il faut une moto. Naturellement il n'y en a pas dans le coin, donc il faut retourner sur l'autre "île"pour en trouver une. Ce sont des petits détails qui deviennent vite agaçants. Heureusement qu'on peut se transporter à l'aide de la carte en appuyant sur la touche "T" directement à l'emplacement de la mission.

Bien sur, on ne peut pas se transporter quand on est recherché. Quelque soit la voiture, la conduite est la même pour toutes. On peut aussi les tuner, améliorer le moteur, mettre de la nitro etc... Les poursuites des flics rendent le jeu un peu plus vivant. Il est facile de les semer même avec la SWAT et les hélicoptères. Les passants n'ont pas de réaction quand on les écrase et il n'y a pas de sang, juste au moment de l'impact des balles. On est loin d'un GTA, mais cet opus est largement supérieur à driver 3.

 

 

2006

  • Driver : Parallel LinesGraphismes:13/20
  • Intérêt:10/20
  • Jouabilité:11/20
  • Univers:14/20 
  • Note :12/20

 

 

 

 

1970

1970

 

 

 

 

 

 

 

Cheat Codes      

 

Mode Bodysnatcher : Dépassez 666 miles sur le compteur kilométrique.

Night Night : Dépassez 700 miles sur le compteur kilométrique.

Shortest Day :Dépassez 800 miles sur le compteur kilométrique.

Far Out :Dépassez 900 miles sur le compteur kilométrique.

1970

1970

 

 

 

 

 

 

 Confg minimum:

Win XP/ Vista PIV 2 GHz, 256 Mo de RAM, carte graphique 64 Mo compatible Direct X 9.0c, 4,8 Go d'espace libre sur le disque dur

Config conseillée :
Win XP/ Vista PIV 3,4 GHz, 512 Mo de RAM, carte graphique 256 Mo compatible Direct X 9.0c, 4,8 Go d'espace libre sur le disque dur

 

 

 

2006

 

  • Les années 1970.
  • Missions répétitives.
  • Décors répétitifs.
  • Ennuyeux.

Le bilan : Un jeu très répétitif et ennuyeux. On aurait préféré un jeu de courses simples, comme le premier de la série. Les décors sont beaux mais sans plus et ils sont redondants. La conduite des voiture est très simple, les véhicules dans la ville sont tous les mêmes. La ville, étant une représentation de New York, est grande.

 

 

1970

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site